Sorciers : Ousamequin

Présentation éditeur

“1896, Natick, banlieue de Boston. À l’aube du 20e siècle, dans une ruelle sombre, vit un jeune indien avec sa mère et son père qu’il ne voit que trop rarement. Âgé d’à peine six ans, l’enfant se pense fou. Il voit des choses que personne ne voit, entend ce que personne n’entend. Délaissé par les adultes et pris en souffre-douleur par les autres enfants, leur rejet devient insupportable. Seul, l’enfant s’enferme alors dans un mutisme sourd. Et s’il n’était pas fou ?”

 

 

Les autres nouvelles de la série « Sorciers »

Clips littéraires de la série “Sorciers”

(faire défiler grâce aux flèches au passage du curseur dessus)

Avis et chroniques sur la nouvelle “Ousamequin”, 3e de la série “Sorciers”

J’ai littéralement adoré cette nouvelle de 90 pages. Un régal autant qu’une découverte ! Nous apprenons en fait une part d’histoire des indiens d’Amérique. Avant d’être un sorcier, qui était Ousamequin ? Quel est son parcours ? Voilà ce que l’auteur nous offre à lire. Entre croyance, magie et histoire, Lionel Cruzille a de quoi nous faire rêver ! Il dépeint une société américaine raciste, dévote mais pas ouverte au croyances indienne. Cependant cette même société a su faire appel aux indiens durant la première Guerre Mondial pour aider l’armée.

L’écriture flirte avec le fantastique tout en laissant constamment planer le doute … Folie ou vérité ? Doute qui subsiste chez le lecteur et le personnage principal jusqu’au moment où tout s’éclaire d’un coup.

Enfin la chute est surprenante et referme l’histoire avec un joli clin d’oeil. La boucle est bouclée … Mais sourions, il y aura d’autre nouvelles dans l’univers de Sorciers et qui sait, peut-être Lionel Cruzille nous fera-t’il une version papier intégral ? A bon entendeur … Mais ça peut bien attendre, tant que tu nous écris d’autres morceau de rêve.

Julia sur le Blog "Come on Chick"

Par david33 le 28 janvier 2017

Format: Format Kindle Achat vérifié

Pour moi c’est une histoire vraie,le souvenir d’une vie antérieure (ou l’auteur est un génie);initiatique, intéressant, instructif et bien écrit, à lire

Un témoignage fictif

Sorciers : Ousamequin est une nouvelle qui se lit comme un témoignage. L’auteur nous relate la vie de son personnage, nous proposant une nouvelle très factuelle et descriptive. On ne nous raconte pas une histoire, on nous raconte une vie. Même si la forme du récit est originale, j’ai trouvé certains passages long et ennuyeux. Cela dit, le récit ne manque pas de qualités.

L’évolution du personnage

Je ne sais pas vous, mais j’ai souvent tiqué lors de mes lectures au moment où le personnage fait pour la première fois l’expérience de ses capacités surnaturelles. Souvent ça sonne faux, trop rapide, pas crédible. Cette nouvelle est la preuve que la crédibilité est possible pour ce genre de scène. En effet, l’auteur fait glisser lentement le personnage vers l’acceptation.  Le personnage se croit fou et va se poser des questions sur son état, cela amène vraiment du réalisme à la nouvelle. L’auteur nous propose un personnage complexe et c’est très appréciable.

Quand le fantastique rencontre l’Histoire

C’est sans doute le point que j’ai le plus apprécié dans cette nouvelle. En effet, on retrouve beaucoup de références historiques et géographiques. Cela apporte à la fois une grande richesse, mais aussi un réalisme encore plus fort. C’est d’ailleurs à se demander si ce témoignage est fictif… ou bien réel…

Marie Tinet

Quel plaisir pour moi que de retrouver une nouvelle de la série « Sorciers », je vous ai d’ailleurs parlé des deux précédentes déjà. Celle-ci, si elle est écrite en troisième position, se situe en fait avant la toute première dont je vous ai parlé « Wakiza ».

Nous découvrons qui est celui qui fut le mentor de Wakiza, quelle fut sa jeunesse, sa vie, ses difficultés.

Encore une fois le thème de la différence est abordé sous plusieurs angles, le racisme, la peur d’une personne différente de nous, la difficulté de se faire une place lorsque l’on est différent, la folie.

Comme à chaque fois, je me suis sentie complètement embarquée dans cet univers rempli de magie, de doutes, d’espoir. La série « Sorciers » est le genre de série que j’aime énormément suivre, j’espère d’ailleurs qu’elle ne s’arrêtera pas de si tôt ☺

Un vrai plaisir également de retrouver la plume de Lionel, une plume qui, peu importe le récit, réussi à vous emmener là où elle le veut. A croire que la plume est aussi magique que les récits de la série « Sorciers », et perso j’adore !

Alouqua, Blog Le monde enchanté de mes lectures